dimanche 7 février 2016

Remember Les Maldives

Un nom qui fait rêver, de doux souvenirs comme dans un rêve, notre voyage aux Maldives je ne l'oublierais jamais. Mais j'ai envie de le graver ici car plus le temps passe, plus j'ai l'impression que c'est un paradis perdu.
A chaque fois que j’y repense ou que je regarde des photos, je me souviens d’un paradis sur terre. L’image d’Epinal du bungalow grand luxe sur une plage de sable fin, avec la mer et le ciel pour horizon. Loin des resorts hôteliers de luxe des autres îles des Maldives, l’île deRihiveli est à taille humaine (seulement 48 bungalows) et son adage est « no news, no shoes ». Même complet, nous avions l’impression d’être seuls et nous ne croisions que peu de monde… Deux îles vierges, Bird Island et Sunset Island, sont également accessibles au bord de la lagune, à pied ou à la nage. J’ai le souvenir de poissons grillés sur l’île aux oiseaux et d’énormes poissons colorés aperçus en snorkeling (masque et tuba). Nos doux moments passés sur ces plages immaculées, à grignoter une noix de coco tout juste cueillie restent bien gravés dans ma mémoire et mes envies de « slow life ». Sur cette micro-île, loin du monde (39 kilomètres de la capitale Malé, c’est-à-dire une heure de bateau), nous avons été époustouflés par le raffinement de la cuisine proposée au restaurant sur l’eau. Je garde le souvenir de ces dix jours qui se sont écoulés doucement, encadrés par des levers et couchers de soleil sublimes sur un air de musique classique venu du grand salon. Nous avons laissé filer le temps entre sorties à la pêche à la palangrotte, spa balinais, plongée et activités nautiques. L’espace de quelques heures, nous avons fusionné avec le monde marin et fait des plongées et snorkeling avec raies, requins, tortues,murènes et dauphins. La plus délicieuse des soirées nous avons fait un dîner de fruits de mer aux chandelles, les pieds dans le sable, sous la lune et les étoiles. Cette destination fait remonter des souvenirs si paisibles, qu’il m’est difficile aujourd’hui d’imaginer les Maldives aux mains de Daech et de son intolérable tyrannie. Je ne veux en garder que ces clichés, ces sensations, cette douceur de la nature et de l’amour. En lune de miel, nous nous étions dit que nous reviendrions, peut être avec les enfants. Je ne sais pas si c’est une douce utopie ou si ce souhait se réalisera. D’autant plus que le réchauffement climatique menace ce paradis de Robinson. Toujours est-il que nous profitons en famille, dès que nous le pouvons, de vacances et de pauses plus proches. Je vous laisse avec ces photos intemporelles.











En 2014, les Maldives ont rétabli la peine de mort pour les enfants (dès 7 ans) et des peines de fouet pour les femmes ayant des relations hors mariage.

En 2015, des députés européens ont appelé au boycott du pays et au retrait de cette destination des agences de voyage. 

Plongée aux maldives

De notre séjour aux Maldives, nous garderons ces images colorées dans le silence sous-marin. Des poissons multicolores, chirurgiens, raies, requin de récif, tortues...
Nos journées étaient rythmées par les sorties dans le lagon ou le long de la barrière de corail avec masque et tuba (snorkeling) et un baptême de plongée avec bouteille. Nous avons pu prendre de superbes clichés souvenirs de nos sorties en mer, grâce au boitier étanche qui protégeait notre Nikon.
Je partage avec vous ces images si apaisantes.














mardi 2 février 2016

La petite souris des dents de lait

La première dent de lait qui tombe est un instant magique, presque un rite d'initiation à la sortie de la petite enfance.
Tout comme les premiers pas et les premiers mots, la première dent pour la petite souris est un grand moment.
Il est d'autant plus important pour notre petite dernière... Plus d'un an qu'elle en parle, qu'elle l'attend, qu'elle l'appréhende aussi.
Miss H. a tellement envie de grandir, comme ses sœurs...
Cette première dent pour la petite souris prend une telle importance pour elle que j'ai envie de marquer le coup, comme je l'avais fait pour ses sœurs.
Alors, lorsque cette petite dent de lait va tomber, elle trouvera sous son oreiller, un sou de la petite souris, une petite carte et une souris fée des dents de lait Maileg, la petite marque danoise que j'adore.
En attendant, c'est un sujet qu'elle aborde très souvent: 
"Dis maman, si je ne dors pas et que je vois la petite souris quand elle passe, j'aurais le droit de la caresser?"
Miss H s'adressant à son chat: "tu sais Lhassa, la petite souris il ne faut pas la manger, d'accord?"
"Tu es sûre maman que ça ne fait pas mal? "
La fée des dents de lait Maileg et le sou de la petite souris
sou de la petite souris, 100% made in france
Maintenant, moi aussi j'ai hâte qu'elle passe cette petite souris ;-) 
Un petit mot ci-dessous, et l'un d'entre vous recevra aussi ce sou. Laissez-moi une adresse mail valide et dîtes moi ce que vous faîtes pour les dents de lait. Tirage au sort le 15 février. 

lundi 1 février 2016

Mère et fille en Californie

Sur Disney Channel, il y a une série courte que nous regardons, bien souvent en famille. Mère et fille est un programme français sur les relations pimentées entre Barbara, 14 ans, la fille et sa maman Isabelle. Ces trois petites minutes font partie des séries autorisées aux filles. Sur la musique du générique (Hideaway des Plasticines), humour et bonne humeur garantis.
Ce dimanche d’hiver, nous avions passé un weekend cotonneux à recharger les batteries. Mais pas question de manquer notre sortie mère-fille avec miss E. : l’avant-première du long métrage Mère et fille: California Dream. Près des Champs-Elysées, nous avons découvert les aventures de Barbara et ses parents partis pour un concours de styliste en Californie. Des péripéties, de l’humour, des gags, et de l’amour filial : un cocktail qui a plu à ma miss de 8 ans. Et moi je dis bravo à l’équipe pour cette première production française de la chaîne américaine. Le passage au format long était un vrai défi, et malgré quelques longueurs je ne me suis pas ennuyée. Quant à la demoiselle qui m’accompagnait, elle a adoré ce road trip US.
notre sortie mère fille
Après la projection, nous avons rencontré les actrices, avec dédicaces et photos à la clé. Et nous avons partagé un snack américain entre hot-dogs, mini-burgers, smoothies, cookies et autres brownies.
De jolis souvenirs pour notre duo et un rattrapage pour le reste de la famille est prévu le vendredi 5 février à 18h sur Disney Channel pour la première diffusion.

Affiche  Mère et fille California Dream

mercredi 27 janvier 2016

La vie de famille des Sylvanian Families

A regarder jouer les filles avec ces petits personnages d’animaux humanisés, je me suis dit que c’était l’occasion d’observer leur vision de la vie de famille.
Chez les Sylvanian families, on vit dans la nature, dans une cabane dans les arbres, et je retrouve bien là les envies de campagne de mes petites citadines. 
Papa ours est en salopette dans le jardin, en train d’arroser les légumes. Maman chat prépare des pancakes en forme de tête d’ours dans la cuisine, pour le petit-déjeuner. Pour le coup, je me dis qu’elles ont inversé les rôles, c’est drôle ! Car ici c’est plutôt maman s’occupe des plantes et papa des pancakes ;-)
Dans la chambre des enfants, petits et grands s’entendent à merveille. Ceci dit, c’est quand même un peu le bazar et ils s’entassent plutôt façon crèche. Un comble, quand on sait qu’elles ont chacune leur chambre et qu’elles y tiennent !
Côté école de la forêt, la maîtresse lapin (trésor vintage de maman) fait la classe à des élèves attentionnés. Un petit chat a tendance à s’endormir sur sa table, aurait-il trop veillé avec un livre dans son lit hier soir ?
Dans les canapés, eux aussi vintage, les amis ont été invités pour l’apéritif. Point de télévision dans la nature, mais plutôt des projets d’excursions et de balades. Le combi est prêt à partir pour le camping. Trois petits ont été soigneusement attachés dans leur siège à l’arrière, il reste la place pour les nombreux bagages !
Papa est au jardin
Maman fait des pancakes
La nursery
Des heures de jeux et d’histoire avec ces Sylvanian ! La cuisinière Duktig Ikea a été réutilisée pour devenir le terrain de jeux des petits personnages et ranger les nombreux accessoires dans les placards du dessous. 
 

lundi 25 janvier 2016

Barbe-neige et les sept petits cochons au bois dormant

Le titre à lui seul résume cette reprise décalée des contes de fée. C’était samedi soir avec mes deux grandes, miss A. 9 ans et miss E. 8 ans, au théâtre du Rond-point des Champs Elysées. Une nouvelle sortie mère et filles pour découvrir Barbe-neige et les sept petits cochons au bois dormant
Nous sommes sorties enchantées de cette représentation entre danse, mime et théâtre. Laura Scozzi refait l’histoire des contes et imagine une Belle au bois dormant qui ne se réveille pas, une Cendrillon qui ne retrouve pas sa pantoufle, un nain harcelé par sept Blanche-Neige nymphomanes, un Petit Chaperon rouge aux jambes poilues… Sur des airs de musique classique, la danse moderne libère l’image du Prince charmant. J’ai adoré cette mise en scène comique de la société, de la vie, de l’amour. Et les filles se sont régalées à retrouver ces idoles de l’enfance dynamitées avec humour et grâce. J’ai aimé les voir rire, s’exclamer, écarquiller leurs yeux devant tant de folie créatrice. Si vous voulez ouvrir l’esprit de vos bambins à autre chose que le classicisme formaté à la Walt Disney, n’hésitez pas ! Les spectateurs de tous âges seront sensibles à cette fable burlesque.
Barbe-neige et les sept petits cochons au bois dormant

Conception et mise en scène : Laura Scozzi, chorégraphie : Laura Scozzi, en collaboration avec les danseurs : Dorel Brouzeng LacoustilleJohn Degois,François LamargotCéline LefèvreKarla Pollux, Fanny Rouyé, Mélanie SulmonaJean-Charles Zambo

 

Théâtre du Rond-point
2 bis avenue Franklin D. Roosevelt , 75008 Paris
01 44 95 98 00
Du 5 au 31 janvier 2016 puis en tournée dans toute la France  
Durée 1h15, salle Renaud-Barrault

lundi 18 janvier 2016

Des fleurs magiques en papier

Voici une activité pour les enfants, simple et jolie. Une belle idée pour faire un petit mot doux à l’amoureux, à la maîtresse, à ses parents… Cette fleur en papier qui s’ouvre au contact de l’eau est si poétique ! Les filles l’ont adopté et ne cessent d’en fabriquer à la cour de récré. La magie opère dans les flaques d’eau ;-)
Par capillarité, les pétales s’imbibent d’eau et s’ouvrent. Une façon aussi de comprendre comment l’eau remonte des racines jusqu'aux pétales. Le papier est constitué d’une multitude de fibres et permet que l’eau s’infiltre et remonte vers le haut.

video


Comment faire ?
Matériel : Pas besoin de matériel sophistiqué, juste du papier, des crayons et un ciseau et un récipient rempli d’eau.
Tuto:
Prendre un papier au format carré, le plier en deux, puis encore en deux. Rabattre sous la pointe. Découper des formes de pétales en laissant bien de l’espace entre chacune.
Ouvrir et colorier, mettre un petit message secret ou autre
Découper la fleur
Plier chaque pétale en la ramenant vers le centre. Partir d’une pétale et les faire une par une, l’une sur l’autre, en tournant dans le même sens.
Poser la fleur dans l’eau et s’émerveiller de l’ouverture des pétales. Magique ! 
Fleur magique en papier, pas à pas
Fleur magique en papier à offrir